Le gypaète barbu - oiseau emblématique de nos régions

Panneau resized

Le gypaète barbu est un charognard : il se nourrit principalement de carcasses d’ongulés sauvages. Il ingère les os en entier et les digère complètement, grâce à des sucs gastriques très acides. Lorsqu’un os est trop gros, il le lâche sur des rochers afin de le briser, d’où son nom de casseur d’os. Les gypaètes sont reconnaissables de loin grâce à leur silhouette lorsqu’ils volent et une envergure de près de trois mètres.

La méconnaissance, les fausses interprétations et les légendes ont mené à une extermination complète de l’espèce dans les Alpes à la fin du 20e siècle. Aujourd’hui, ce majestueux habitant des Alpes est de retour, grâce à un projet de réintroduction qui a débuté en 1986. 10 ans plus tard, naissait le premier gypaète sauvage en Haute-Savoie. En 2017, soit 10 ans après la naissance du premier gypaète valaisan, au moins cinq couples ont réussi leur nidification dans le canton. Après cette réussite, le projet de réintroduction entre dans une nouvelle phase, celle du suivi, de la protection accrue et de l’expansion de la population européenne.

Envergure: 2.6 à 2.9 m
Poids: 5 à 7 kilos
Territoire: environ 300 km2

Couvaison: 52 à 58 jours
Envol: 120 jours après l‘éclosion
Taux de reproduction: 1 jeune tous les 1 à 2 ans
Maturité sexuelle: 5 à 7 ans

Nourrir artificiellement les gypaètes est contreproductif et induit de nombreux risques, tout comme les dérangements ou l'approche des sites de nidification. La tranquillité leur est donc primordiale.

Plus d'informations sur les sites suivants:

Fondation Pro Gypaète

PARTENAIRES ET SOUTIENS

Reseau Gypaète Suisse occidentale