Conférence sur la protection du martinet noir à Sion - Vendredi le 22 février à 20h00

Resized martinet Genton 596X403

 

La conservation du martinet noir en ville de Sion - Présentation des premiers résultats 

avec Juan Manuel Martinez Soriano, responsable du projet, et Bernard Genton, l’un des grands spécialistes européens de cette espèce.

Lieu : Provins - Espace « Tourbillon » à Sion, Rue de l'Industrie 22. Conférence publique. Entrée libre.

Photo: B. Genton

Aucun oiseau n’a poussé aussi loin l’adaptation au milieu aérien que le martinet noir : pendant environ 10 mois, il passe sa vie en l’air, ne se posant que pour couver ses œufs et nourrir ses jeunes. Migrateur à longue distance, il passe l’hiver en Afrique et revient en Europe en mai, pour nicher exclusivement, souvent en petites colonies, dans des cavités (sous-toitures, couronnement des murs) d’anciens bâtiments. Dès lors, les rénovations d’immeubles constituent la principale cause du déclin du martinet noir, en Europe comme en Suisse, tandis que les nouveaux styles d’architecture ne lui offrent aucun site de reproduction. Recenser les sites occupés, poser des nichoirs et intégrer des loges à martinets dans les nouvelles constructions font partie des mesures simples en faveur de cette espèce.

La conférence est l’occasion de découvrir le projet de protection du martinet noir en ville de Sion, développé par Juan Manuel Martinez Soriano, en collaboration avec Bertrand Posse de l’Antenne valaisanne de la Station ornithologique suisse :

  • Pour la première fois, un recensement des colonies sédunoises de martinets a été entrepris en 2018.
  • Au moins 80 couples en 40 sites, en majorité lies au centre historique, ont été découverts.
  • 15 nichoirs pour martinets noirs ont été fabriqués par les élèves du CO Les Collines et installés sur le toit du bâtiment de l'école.
  • Les emplacements pour la pose de nichoirs en 2019 ont été trouvés.
  • Des contacts fructueux ont été amorcés, tant avec la ville qu’avec le canton, en vue d’un futur plan d’action.
  • Le travail de sensibilisation auprès du public se poursuit.

Contact : Juan Manuel Martinez Soriano - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 076 349 29 53

Etat de l'avifaune 2018

Avifaune ResizerImage505X720

 Tous les 20 ans, avec la collaboration de plus de 2000 bénévoles, la Station ornithologique suisse dresse un bilan aussi précis que possible de la répartition et des effectifs des oiseaux nicheurs indigènes. Les résultats de l’enquête 2013-2016 sont présentés dans le nouvel atlas des oiseaux nicheurs. Grâce à une méthodologie similaire à celle de l’atlas 1993-1996 et à l’aide d’outils d’analyses perfectionnés, les changements observés ont pu être représentés de manière quantitative sous la forme de cartes d’évolution de la densité et de la répartition.

Celles-ci montrent les changements parfois dramatiques constatés au cours d’un laps de temps relativement réduit. Un déclin particulièrement marqué est ainsi mis en évidence pour les oiseaux des milieux agricoles, alors que les espèces généralistes ont pu progresser. Les principaux résultats de l’atlas des oiseaux nicheurs sont présentés dans cette édition spéciale du rapport annuel Etat de l'avifaune en Suisse.

À paraître en novembre 2018: Knaus, P., S. Antoniazza, S. Wechsler, J. Guélat, M. Kéry, N. Strebel & T. Sattler (2018): Atlas des oiseaux nicheurs de Suisse 2013–2016. Distribution et évolution des effectifs des oiseaux en Suisse et au Liechtenstein. Station ornithologique suisse, Sempach. 648 pp.

 

Lire la suite Station ornithologique Suisse

 

26 mesures importantes et urgentes pour conserver et développer la biodiversité

ResizerImage659X470Biodiversité – pourquoi est-elle si importante pour nous tous ?

La biodiversité – la diversité biologique – désigne la variété des espèces, celle régnant au sein des espèces (diversité génétique) et la diversité des écosystèmes. La Suisse compte 235 types d‘habitats, 45‘000 espèces et 12‘000 variétés de plantes cultivées, dont certaines ne se trouvent que dans notre pays.

Voir le document entier ici : Plan d'action Biodiversité Suisse 
Source: BirdLife Suisse 

Lire la suite

L'illusion du rougegorge

0W9A0884 rezised

LA MINUTE NATURE avec Julien Perrot, le rédacteur en chef de La Salamandre, vous donne rendez-vous avec un magicien, le rougegorge. En effet, vous croyez le voir toute l'année mais cet oiseau malicieux est un illusionniste hors pair! Et il a plus d'un autre tour dans son sac.

Allez-y visionner ce magnifique film...  L'illusion du rougegorge

La Salamandre et son site Web

Les oiseaux disparus

L’émission Mise au Point de la RTS a produit un excellent reportage sur les menaces pesant sur les oiseaux de Suisse, particulièrement en milieu agricole. Aux côtés de deux membres du groupe des jeunes de Nos Oiseaux et de représentants des milieux agricoles, deux de collaborateurs de la Station ornithologique suisse à Sempach, Sylvain Antoniazza et Jérôme Duplain ont participé au tournage. Nous vous souhaitons un bon visionnage.

Emission "Les oiseaux disparus"

Atlas des mammifères de Suisse - un projet de sciences participatives

Vous voulez participer au recensement des hérissons de Suisse?

 Le premier Atlas des mammifères de Suisse est paru en 1995. Cet ouvrage de référence est depuis longtemps épuisé et n’est plus actuel dans plusieurs domaines. En effet, la distribution de nombreuses espèces a connu des changements importants et de nouvelles espèces ont été découvertes (méthodes génétiques, espèces difficiles à déterminer). À l’initiative de la Société suisse de biologie de la faune SGW-SSBF, un nouvel Atlas des mammifères de Suisse et du Lichtenstein a ainsi été mis en chantier. Participez-vous aussi !

Atlas nos voisins sauvages et Hérisson y es tu ?

Lire la suite

Nourrissage hivernal - l'observation d'oiseaux à la mangeoire réjouit petits et grands

IMG 1838Les avis sont divergents au sujet de l'utilité du nourrissage hivernal des oiseaux. D'un point de vue biologique, le nourrissage hivernal n'est pas nécessaire. Les oiseaux qui hivernent chez nous sont bien adaptés aux conditions météorologiques. En donnant de la nourriture à certains endroits, on encourage l'apparition d'une grande quantité d'oiseaux sur un lieu restreint. C'est pourquoi il peut y avoir le danger d'une propagation de maladie. De plus, il n'a pas été prouvé que le nourrissage hivernal a une influence sur la fréquence d'une espèce. Pour cette raison, le nourrissage ne devra pas être exagéré. D'un autre côté, l'observation d'oiseaux à la mangeoire réjouit petits et grands. Un nourrissage raisonnable n'est pas préjudiciable et l'on ne devrait pas y renoncer. Pour beaucoup de gens qui apprécient les animaux, les observations à la mangeoire permettent un contact étroit avec les oiseaux indigènes.

Pour plus d'informations consulter les site web de Vogelwarte Sempach et/ou de Birdlife Suisse