Newsletter 2021 - Projet de conservation du martinet

Resized martinet Genton 596X403

 

Dans la continuité de l'année 2020, 2021 a été marquée par la pandémie Covid-19 et son lot de restrictions. Néanmoins, nombreuses activités du Rougegorge ont pu reprendre, et l'année écoulée a aussi été celle des retrouvailles avec le public. Le projet de conservation du martinet noir a été au centre de quelques-unes de ces rencontres.

Lire la suite dans notre NEWSLETTER

 Photo: B. Genton

 

 

L'ANIMAL DE L'ANNÉE 2022 EST LE LÉROT

gartenschlaefer 1920x1239 cr frederic desmette

 

Le lérot (Eliomys quercinus) a été choisi comme animal de l'année 2022 par Pro Natura. Il sera l'ambassadeur des forêts naturelles et des paysages ruraux diversifiés en 2022. Ce rongeur nocturne au masque de «Zorro» hiberne jusqu'en avril. Le petit mammifère omnivore de la famille des gliridés commence ensuite une vie estivale turbulente.

Son masque noir à la «Zorro» et le petit pinceau noir et blanc au bout de sa queue distinguent le lérot de son cousin plus grand et plus connu, le loir.  Les lérots peuvent être présents dans toute la Suisse. Son aire de répartition principale se situe à environ 1’400 mètres d’altitude.  

Pourquoi choisir le lérot comme Animal de l’année?

Photo: Frédéric Desmette

 

Nourrissage hivernal - l'observation d'oiseaux à la mangeoire réjouit petits et grands

IMG 1838

Lorsque les temps sont durs pour les passereaux dans les agglomérations, le nourrissage fait de manière appropriée peut s’avérer être une contribution à la survie de ces oiseaux, surtout en hiver. En Suisse, ces espèces-là ne sont généralement pas menacées et sont bien adaptées aux conditions de vie prévalant chez nous. Par contre, les espèces rares et les espèces menacées de la Liste rouge ne visitent les mangeoires que rarement. Pour préserver une avifaune riche en espèces, l’objectif prioritaire reste la conservation d’habitats variés et intacts !

Les mangeoires donnent en outre l’occasion de faire de belles observations d’oiseaux de près. Il n’y a donc rien à objecter à un nourrissage approprié et modéré en hiver, mais il reste important de s’engager aussi pour les diverses problématiques urgentes de la protection de la nature et des oiseaux.
 

Quand peut-on nourrir les oiseaux ?

Temps que les températures sont douces, les oiseaux trouvent sans problème suffisamment de nourriture. Il ne faudrait par conséquent commencer à remplir les mangeoires qu'avec l'arrivée du gel persistant et lorsque le manteaux neigeux est continu. Les besoins nutritifs des oiseaux sont particulièrement élevés tôt le matin, la longue nuit leur ayant creusé l’estomac. Nous conseillons donc de garnir la mangeoire chaque soir d’un stock de nourriture suffisant pour 24 heures. 

BirdLife Suisse recommande de renoncer à nourrir les oiseaux toute l'année. Pendant la période de reproduction, surtout, la plupart des espèces d'oiseaux dépendent des insectes et autres petits animaux pour nourrir leur jeunes. La conservation et la promotion d'habitats intacts avec de nombreuses structures et une riche offre en fleurs est donc primordiale.

Lire la suite

DIVERSITÉ DES INSECTES EN SUISSE - Importance, tendances, actions possibles

ResizerImage623X445

 

La situation des populations d’insectes en Suisse est préoccupante, relèvent des scientifiques dans le premier rapport détaillé sur le sujet, « Diversité des insectes en Suisse », publié mardi par le Forum Biodiversité de l’Académie suisse des sciences naturelles.

Les expertes et les experts ont analysé les données des Listes rouges, des programmes de suivi et de nombreuses études. Constat : la diversité et la taille des populations d’insectes ont fortement diminué, avant tout sur le Plateau, mais plus récemment également dans le Jura et les Alpes.

Afin d’enrayer cette évolution en partie dramatique, les autrices et les auteurs proposent un « programme insectes » en 12 points, reposant sur des bases scientifiques.

 

 

PROTÉGER CONJOINTEMENT LE CLIMAT ET LA BIODIVERSITÉ

Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT)

Les crises de la biodiversité et du climat sont interdépendantes et se renforcent mutuellement. Il est donc important de les aborder les deux en même temps par une approche intégrée, écrivent des scintifiques dans une nouvelle fiche d’information de l’Académie suisse des sciences naturelles. De nombreuses mesures, par exemple la réduction des émissions de CO2, de même que la protection et la renaturation d’écosystèmes, permettent d’agir contre ces deux crises. S’il existe un potentiel de conflits d’objectifs – par exemple lors du développement d’énergies renouvelables – les mesures doivent être prises de manière particulièrement prudente, afin que leur effet favorable sur l’une des crises n’aggrave pas l’autre. « Il est important de dépasser la pensée cloisonnée », relève Markus Fischer de l’Université de Berne et du Comité directeur de Forum Biodiversité. « Il serait donc judicieux et efficace que les politiques de la Suisse en matière de climat et de biodiversité, menées jusqu’ici en grande partie séparément, soient développées conjointement à l’avenir et que les mesures d’application fassent l’objet d’une approche commune. »

Communiqué de presse et Fiche d’information

Informations complémentaires

La SCNAT et son réseau s'engagent pour une société et une science durables. Ils soutiennent la politique, l'administration et les entreprises avec des connaissances spécialisées et entretiennent un dialogue avec le public. Ils renforcent les échanges entre disciplines scientifiques et promeuvent les jeunes universitaires.

Sonia Seneviratne, ETH Zurich, 044 632 82 79, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Markus Fischer, Forum Biodiversité Suisse, Université de Berne, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., 031 684 49 43

 

Venez faire vous-même le mélange des couleurs !

eglantier fleurs

Créez votre Jardin "Oiseaux" ! Inviter la nature chez soi !

Pour l’homme moderne, soumis à une vie trépidante, le spectacle harmonieux de la nature et des espaces ruraux traditionnels constitue un facteur équilibrant. Alors, pourquoi ne pas l’introduire chez soi ? Planter une haie diversifiée, c’est s’offrir les couleurs et les parfums de ses fleurs, le vol de ses papillons, le chant de ses oiseaux ! C’est participer à l’harmonie des paysages et joindre l’utile à l’agréable. En plaine comme à la montagne, en ville comme à la campagne, aménageons des espaces de vie à la fois agréables et utiles sous l’angle de la biodiversité. Les oiseaux sont d'ailleurs d’excellents indicateurs de la qualité d’un milieu.

Voici quelques idées pour inviter la nature dans votre jardin... Facile à comprendre pour les débutants du jardinage avec des informations essentielles... Venez faire vous-même le mélange des couleurs !

Créer des habitats diversifiés

Les abeilles sauvages

S’engager à adopter quelques bonnes pratiques

Comment planter une haie indigène

Créez votre Jardin Nos Oiseaux

Liste des arbustes et arbres indigènes

La plantation d’une haie indigène est source de nombreux avantages aussi bien d’ordre esthétique que pratique. En effet, celle-ci permet de délimiter sa propriété de manière naturelle et s’harmonise parfaitement dans le paysage. Les buissons et arbustes qui la composent, offrent tout au long des saisons un festival de couleurs grâce à leurs fleurs, baies et feuillages. Ces essences dites locales, sont résistantes aux maladies et aux parasites et ne nécessitent qu’un entretien limité, en outre, les haies indigènes sont de véritables refuges pour la biodiversité, la faune et la flore, au sein de nos villages.




PROFITER SANS DÉRANGER

210317 Stoerungen Uhu Ralf Kistowski rez

 Les restrictions actuelles encouragent toujours plus de Suissesses et de Suisses à s’adonner à des activités de loisirs en plein air. Profiter de la nature implique de partager les grands espaces avec la faune locale. Il faut donc veiller à ce qu’elle ne pâtisse pas de notre délassement. 

Les journées qui se rallongent et le retour de la neige présagent de moments de détente au grand air pour ce week-end et ceux à venir. De leur côté, certains oiseaux commencent déjà à s’installer pour la saison de reproduction. Ils sont particulièrement vulnérables à cette période, et les dérangements peuvent vite occasionner des dégâts.

C’est pourquoi il est important de respecter les zones de tranquillité et de rester sur les sentiers balisés lors de promenades en forêt ou à la montagne. Dans tous les cas, il est impératif de garder ses distances avec les oiseaux et de ne surtout pas les déranger au nid. Photo © Ralf Kistowski

Profiter de la nature dans le respect de l’avifaune

Pour pratiquer nos loisirs en plein air et profiter de la nature tout en la respectant, elle et ses habitants, il convient de :

  • respecter les zones de tranquillité
  • rester sur les sentiers balisés
  • garder ses distances avec les oiseaux
  • ne surtout pas gêner les oiseaux au nid

Communiqué de presse de la Station ornithologique suisse 17.03.2021