Oiseau de l’année 2020 : la Pie-grièche écorcheur

mm Neuntoeter DoniniCommuniqué de presse de BirdLife Suisse du 30 janvier 2020

La pie-grièche écorcheur, élu oiseau de l'année 2020 par BirdLife Suisse, a besoin de buissons épineux pour nicher et de prairies maigres abritant beaucoup d’insectes pour se nourrir. Afin d’assurer le maintien d’une population de pies-grièches écorcheur, ces éléments doivent être présents dans le paysage en quantité et en qualité suffisantes. La pie-grièche écorcheur est donc une bonne ambassadrice de l'infrastructure écologique et d'une agriculture respectueuse de la nature. En raison de l'utilisation très intensive des terres agricoles, les populations de pie-grièche écorcheur en Suisse ont diminué de moitié au cours des 30 dernières années. Photo: Patrick Donini

En ce moment, la pie-grièche écorcheur est dans les savanes de l'Afrique de l'Est et du Sud où elle profite de l’abondance d'insectes. Mais elle va bientôt se mettre en route pour la Suisse, où elle commencera à nicher dès la mi-mai – pour autant qu’elle trouve un habitat adapté.

Facilement reconnaissable à son bandeau noir, sa tête grise et son dos couleur rouille, la pie-grièche écorcheur était encore commune dans toute la Suisse jusqu’au début du 20ème siècle. Elle trouvait partout des haies comprenant des buissons épineux ou des rosiers sauvages et des prairies abritant une variété d'insectes tels que criquets, grillons ou papillons, ainsi que des petits rongeurs, des lézards et de jeunes oiseaux. Comme les insectes sont peu actifs par temps de pluie, la pie-grièche écorcheur a développé un comportement intéressant : elle se constitue des réserves en empalant ses proies sur les épines des buissons. C’est également dans les buissons épineux qu’elle niche, car ils offrent une protection idéale contre les prédateurs. Le mâle propose différents sites à la femelle qui choisit le lieu définitif de nidification. Une fois le nid construit, elle y pond 3 à 7 œufs qui éclosent après 13 à 16 jours. Les jeunes prennent leur envol après environ 15 jours et restent aux côtés des adultes durant les trois semaines qui suivent. Dès le mois d’août, les pies-grièches écorcheur entreprennent déjà leur voyage vers l'Afrique.

Une situation alarmante
Autrefois largement répandue, la pie-grièche écorcheur n’ai désormais plus présente que dans des sites exploités peu intensivement, notamment dans le Jura et les régions alpines supérieures.

Lire la suite

RESPECT EN VOLANT AVEC UN DRONE

Drone ResizerImage399X285

 

Les drones sont de plus en plus souvent utilisés et ce, pour des usages les plus variés. Ils pénètrent également dans des zones qui étaient jusqu’alors entièrement à l’abri des nuisances ou presque. Or, les oiseaux et les autres animaux sauvages peuvent considérer les drones comme une menace, ce qui peut accroître leur stress et provoquer leur fuite ou susciter une réaction de défense. C’est une nuisance pour les animaux qui peut compromettre leur survie ou le succès de la reproduction.

Voici des règles et des recommandations importantes:

 Fiche pratique: Respect en volant avec un drone

LIRE LA SUITE

 

Nourrissage hivernal - l'observation d'oiseaux à la mangeoire réjouit petits et grands

IMG 1838Les avis sont divergents au sujet de l'utilité du nourrissage hivernal des oiseaux. D'un point de vue biologique, le nourrissage hivernal n'est pas nécessaire. Les oiseaux qui hivernent chez nous sont bien adaptés aux conditions météorologiques.

En donnant de la nourriture à certains endroits, on encourage l'apparition d'une grande quantité d'oiseaux sur un lieu restreint. C'est pourquoi il peut y avoir le danger d'une propagation de maladie. De plus, il n'a pas été prouvé que le nourrissage hivernal a une influence sur la fréquence d'une espèce. Pour cette raison, le nourrissage ne devra pas être exagéré.

D'un autre côté, l'observation d'oiseaux à la mangeoire réjouit petits et grands. Un nourrissage raisonnable n'est pas préjudiciable et l'on ne devrait pas y renoncer. Pour beaucoup de gens qui apprécient les animaux, les observations à la mangeoire permettent un contact étroit avec les oiseaux indigènes.

Pour plus d'informations consulter les site web de Vogelwarte Sempach et/ou de Birdlife Suisse

De bonnes raisons de réduire l’utilisation des pesticides - notre santé

18 4

Nous absorbons des pesticides tous les jours – principalement via les denrées alimentaires qui ont subi un traitement.

Il a été prouvé que nombre des produits autorisés sont cancérigènes, tératogènes ou actifs au niveau endocrinien. Les pesticides et autres substances chimiques envahissent notre vie quotidienne…

Depuis 2001, il existe une interdiction pour les particuliers de recourir aux herbicides sur des surfaces imperméabilisées. Pourtant, ces produits sont toujours en vente. En 2010, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a établi dans une étude que la mise en œuvre de cette interdiction était lacunaire. De ce fait, on a constaté une contamination significative des eaux de surface par des herbicides issus d’un usage privé. Conclusion: les interdictions ponctuelles ne fonctionnent pas auprès des particuliers. Les modes d’emploi sur les emballages des pesticides ne suffisent pas à prévenir les dommages environnementaux et sanitaires. Il serait plus judicieux de résoudre le problème à la source, c’est-à-dire en interdisant totalement l’usage privé de pesticides chimiques de synthèse ou en limitant leur achat aux détenteurs d’une autorisation spécifique.

Télécharger le PDF "Réduire le recours aux pesticides"...

 

26 mesures importantes et urgentes pour conserver et développer la biodiversité

ResizerImage659X470Biodiversité – pourquoi est-elle si importante pour nous tous ?

La biodiversité – la diversité biologique – désigne la variété des espèces, celle régnant au sein des espèces (diversité génétique) et la diversité des écosystèmes. La Suisse compte 235 types d‘habitats, 45‘000 espèces et 12‘000 variétés de plantes cultivées, dont certaines ne se trouvent que dans notre pays.

Voir le document entier ici : Plan d'action Biodiversité Suisse 
Source: BirdLife Suisse 

Lire la suite

Tous les oiseaux de Suisse en ligne

Avifaune ResizerImage505X720

 

À temps pour la rentrée scolaire, l’intégralité du contenu de l’atlas des oiseaux nicheurs de Suisse 2013-2016 est maintenant disponible sur le site internet de la Station ornithologique de Sempach. Tout ce qu’il faut savoir sur les quelque 400 espèces d’oiseaux dans notre pays, dont 210 nicheuses, est accessible online et en quatre langues. Pour les écolières et écoliers, voilà l’occasion d’en savoir plus sur les oiseaux indigènes.

Tous les 20 ans, avec la collaboration de plus de 2000 bénévoles, la Station ornithologique suisse dresse un bilan aussi précis que possible de la répartition et des effectifs des oiseaux nicheurs indigènes. Les résultats de l’enquête 2013-2016 sont présentés dans le nouvel atlas des oiseaux nicheurs. Grâce à une méthodologie similaire à celle de l’atlas 1993-1996 et à l’aide d’outils d’analyses perfectionnés, les changements observés ont pu être représentés de manière quantitative sous la forme de cartes d’évolution de la densité et de la répartition.

Celles-ci montrent les changements parfois dramatiques constatés au cours d’un laps de temps relativement réduit. Un déclin particulièrement marqué est ainsi mis en évidence pour les oiseaux des milieux agricoles, alors que les espèces généralistes ont pu progresser. Les principaux résultats de l’atlas des oiseaux nicheurs sont présentés dans cette édition spéciale du rapport annuel Etat de l'avifaune en Suisse.

Knaus, P., S. Antoniazza, S. Wechsler, J. Guélat, M. Kéry, N. Strebel & T. Sattler (2018): Atlas des oiseaux nicheurs de Suisse 2013–2016. Distribution et évolution des effectifs des oiseaux en Suisse et au Liechtenstein. Station ornithologique suisse, Sempach. 648 pp.

En ligne
La base de données « Les oiseaux de Suisse » mise à jour et remodelée.
Et puis l’ensemble du contenu de l’Atlas des oiseaux nicheurs de Suisse 2013-2016.