Un phénix qui renaît de ses cendres

RQ FB SOS ResizerImage554X369

Lors de l’été caniculaire de 2003, la forêt au-dessus de Loèche, en Valais, a brûlé. Depuis cet incendie catastrophique, la nature a repris ses droits sur la surface dévastée et offre un habitat unique à de nombreuses espèces animales et végétales menacées, comme le montre une récente étude de la Station ornithologique de Sempach et de l’Université de Berne.

Lire la suite:  communiqué de presse de la Station ornithologique suisse à Sempach

Photo de Mathias Schäf

 

 

Un martinet à terre - que faire ?

ResizerImage660X440

 

Un martinet noir posé par terre est toujours dans une situation anormale et a par conséquent besoin de notre aide. Il faut tout d'abord déterminer s'il s'agit d'un jeune oiseau tombé du nid ou d'un adulte. Les informations suivantes vous aideront à établir l'âge du martinet correctement.

Quelques conseils...

 

Ne déplacez pas les oisillons à terre !

page 2017 170419 MM Rotkehlchen Varesvuo Markus w990 h6411Phénomène naturel et fréquent, les jeunes oiseaux abandonnent le nid familial avant même de voler correctement. Une fois hors du nid, les parents savent encore les trouver pour les nourrir. La Station ornithologique de Sempach recommande donc de laisser les oisillons sur place.

Abandonnés seulement en apparence

Un oisillon qui a l’air abandonné et livré à lui-même ne l’est souvent qu’en apparence. Même hors du nid, les parents continuent à s’occuper de leurs petits et à les nourrir. C’est pourquoi nous conseillons de tout simplement laisser les jeunes oiseaux là où ils sont ! « Nous pouvons certes élever les oisillons mais nous ne pouvons pas leur transmettre tout ce qu’ils apprendraient de leurs parents » assure Vreni Mattmann, du centre de soins de la Station ornithologique suisse, en ajoutant « Et en captivité, leurs chances de survie sont tout de même diminuées ».

Quand faut-il intervenir ? 

Lire la suite

Mettons fin aux électrocutions de Hiboux grands-ducs!

ResizerImage597X424

Pétition pour assainir tous les pylônes électriques qui déciment les rapaces

Le paysage suisse est criblé de lignes électriques à moyenne tension qui présentent des structures mortellement dangereuses pour des myriades d’oiseaux. Les principales victimes sont les grands rapaces, en particulier le hibou grand-duc.

Le hibou grand-duc est rare en Valais où moins d’une dizaine de couples se reproduisent. La population valaisanne ne survit que grâce à une immigration massive en provenance des pays voisins, notamment d’Italie et de France.

Des recherches menées par l’Université de Berne au moyen de balises satellitaires ont démontré que l’électrocution sur les pylônes dangereux des lignes à moyenne tension est la cause de mortalité numéro 1 pour les grands-ducs valaisans.

Le Valais compte plus de 1750 pylônes électriques dont les structures présentent un risque mortel pour les oiseaux. Leur assainissement peut être facilement mis en œuvre, soit par pose de gaines isolantes soit via l’enterrement des lignes problématiques.

 Pétition à signer  - version papier

Petition à signer - online

Encore un rare hibou grand-duc tué par un pylône électrique

Hibou grand-duc électrocuté. Photos de Raphaël Arlettaz.

ResizerImage604X453

 

 

 

 

 

 

 

« Mission B » : Ensemble, fleurissons la Suisse !

ResizerImage806X569

Dès le 20 mars 2019, les auditeurs et les téléspectateurs de la RTS seront invités à participer à une grande opération en faveur de la biodiversité en Suisse. Avec le soutien de nombreux partenaires actifs dans le domaine de la protection de l’environnement, nous lancerons un défi : ensemencer et cultiver 1 million de mètres carrés avec des plantes indigènes, propices au développement des populations d’insectes.

Mission B s’adresse aux particuliers, mais également aux associations, institutions et collectivités publiques désireuses de faire un geste pour la biodiversité.

L'objectif est qu'entre le printemps et l’été 2019, dans tout le pays, 1 million de mètre carrés soit redonné à la biodiversité. Qu'à travers toute la Suisse, des jardins, des balcons, des toitures, des talus, des prairies fleurissent et redeviennent des habitats propices au développement des insectes. Au-delà des surfaces ainsi reconquises, l’opération vise également à susciter une prise de conscience des enjeux locaux de la biodiversité. Pour atteindre ces objectifs, la RTS mettra ses antennes au secours de la biodiversité. La thématique fera l’objet de reportages. Des fiches techniques et des tutoriels seront mis à disposition. Les réseaux sociaux seront activés et une plateforme web sera mise place pour permettre de recenser les surfaces ensemencées. 

www.missionb.ch

Lire la suite MISSION B

Le guide du jardin naturel

 

26 mesures importantes et urgentes pour conserver et développer la biodiversité

ResizerImage659X470Biodiversité – pourquoi est-elle si importante pour nous tous ?

La biodiversité – la diversité biologique – désigne la variété des espèces, celle régnant au sein des espèces (diversité génétique) et la diversité des écosystèmes. La Suisse compte 235 types d‘habitats, 45‘000 espèces et 12‘000 variétés de plantes cultivées, dont certaines ne se trouvent que dans notre pays.

Voir le document entier ici : Plan d'action Biodiversité Suisse 
Source: BirdLife Suisse 

Lire la suite

De bonnes raisons de réduire l’utilisation des pesticides - notre santé

Nous absorbons des pesticides tous les jours – principalement via les denrées alimentaires qui ont subi un traitement.

Il a été prouvé que nombre des produits autorisés sont cancérigènes, tératogènes ou actifs au niveau endocrinien. Les pesticides et autres substances chimiques envahissent notre vie quotidienne…

Depuis 2001, il existe une interdiction pour les particuliers de recourir aux herbicides sur des surfaces imperméabilisées. Pourtant, ces produits sont toujours en vente. En 2010, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a établi dans une étude que la mise en œuvre de cette interdiction était lacunaire. De ce fait, on a constaté une contamination significative des eaux de surface par des herbicides issus d’un usage privé. Conclusion: les interdictions ponctuelles ne fonctionnent pas auprès des particuliers. Les modes d’emploi sur les emballages des pesticides ne suffisent pas à prévenir les dommages environnementaux et sanitaires. Il serait plus judicieux de résoudre le problème à la source, c’est-à-dire en interdisant totalement l’usage privé de pesticides chimiques de synthèse ou en limitant leur achat aux détenteurs d’une autorisation spécifique.

Télécharger le PDF "Réduire le recours aux pesticides"...

Actualité : Le Conseil national console le peuple avec des objectifs de réduction des pesticides non contraignants  www.birdlife.ch