Un petit oiseau tombé du nid - quoi faire ?

page 2017 170419 MM Rotkehlchen Varesvuo Markus w990 h6411

 

Phénomène naturel et fréquent, les jeunes oiseaux abandonnent le nid familial avant même de voler correctement. Une fois hors du nid, les parents savent encore les trouver pour les nourrir. La Station ornithologique de Sempach recommande donc de laisser les oisillons sur place.

Abandonnés seulement en apparence

Un oisillon qui a l’air abandonné et livré à lui-même ne l’est souvent qu’en apparence. Même hors du nid, les parents continuent à s’occuper de leurs petits et à les nourrir. C’est pourquoi nous conseillons de tout simplement laisser les jeunes oiseaux là où ils sont ! « Nous pouvons certes élever les oisillons mais nous ne pouvons pas leur transmettre tout ce qu’ils apprendraient de leurs parents » assure Vreni Mattmann, du centre de soins de la Station ornithologique suisse, en ajoutant « Et en captivité, leurs chances de survie sont tout de même diminuées ».

Quand faut-il intervenir ? 

En principe, la Station ornithologique recommande de laisser les jeunes oiseaux sur place. Il ne faut intervenir que lorsqu’un oisillon se trouve face à un danger imminent : si un jeune merle p. ex. est posé sur la chaussée, on pourra le transporter, même à mains nues, dans le buisson le plus proche. Les parents continueront à le nourrir.

Lorsqu’un oisillon est blessé, ou si ses parents ne se sont pas occupés de lui pendant au moins une heure, il vaut alors mieux l’amener au centre de soins le plus proche. La Station ornithologique communique volontiers les adresses utiles.

 

Que faire ?

Les oiseaux blessés ou malades et les oisillons de toute évidence abandonnés doivent être pris en charge par des spécialistes ! 
En Valais le  Centre de soin VS - Nouvel envol s'occupe des oiseaux tombés du nid ou en detresse.

Les adresses suivantes donnent des informations détaillées pour aider un oiseau.

BirdLife

Vogelwarte Sempach

Centre de soin VD - La Vaux-Lierre

Photo: Ce jeune rougegorge familier n’est pas encore indépendant et même hors du nid, ses parents continuent à s’occuper de lui.
photo © Markus Varesvuo

 

Ils voudraient enfin…nicher en paix

Msanges

 

SILENCE, ON NICHE !

Il est temps pour beaucoup d’entre nous de profiter des premiers jours de printemps en extérieur pour se ressourcer au son des chants d’oiseaux.

Ce faisant, il convient de ne pas perturber les oiseaux pendant une période critique, celle de la nidification.

Si les dérangements peuvent prendre des formes variées, les règles à appliquer pour aider une avifaune suisse à la peine sont simples : tenir ses distances, respecter les zones de tranquillité et les aires protégées, rester sur les chemins balisés.

Communiqué de presse 22.03.2022 de la Station ornithologique suisse

 

Un martinet à terre - que faire ?

ResizerImage660X440

 

Un martinet noir posé par terre est toujours dans une situation anormale et a par conséquent besoin de notre aide.

Il faut tout d'abord déterminer s'il s'agit d'un jeune oiseau tombé du nid ou d'un adulte.

Les informations suivantes vous aideront à établir l'âge du martinet correctement.

Quelques conseils...

 

L'ANIMAL DE L'ANNÉE 2022 EST LE LÉROT

gartenschlaefer 1920x1239 cr frederic desmette

 

Le lérot (Eliomys quercinus) a été choisi comme animal de l'année 2022 par Pro Natura. Il sera l'ambassadeur des forêts naturelles et des paysages ruraux diversifiés en 2022. Ce rongeur nocturne au masque de «Zorro» hiberne jusqu'en avril. Le petit mammifère omnivore de la famille des gliridés commence ensuite une vie estivale turbulente.

Son masque noir à la «Zorro» et le petit pinceau noir et blanc au bout de sa queue distinguent le lérot de son cousin plus grand et plus connu, le loir.  Les lérots peuvent être présents dans toute la Suisse. Son aire de répartition principale se situe à environ 1’400 mètres d’altitude.  

Pourquoi choisir le lérot comme Animal de l’année?

Photo: Frédéric Desmette

 

La Stratégie Biodiversité Suisse a dix ans et est un fiasco: une décennie perdue pour la biodiversité

Communiqué de presse du 24 avril 2022 de BirdLife

Rigolle FDN

 

Le 25 avril, cela fera exactement dix ans que le Conseil fédéral a adopté la Stratégie Biodiversité Suisse. Des 18 objectifs définis à l’époque, aucun n’est atteint une décennie plus tard.

Pire encore : Le Conseil fédéral n’a même pas essayé de promouvoir la communication sur la biodiversité, qui constitue pourtant notre base vitale. A l’occasion de cet anniversaire, une nouvelle analyse confirme ce triste constat.

Seul, un objectif est en passe d’être atteint à court terme : la conservation de la diversité biologique en forêt. Pour les deux tiers des objectifs, aucun progrès n’a pu être constaté ou l’état a même empiré.

LIRE LA SUITE