Le message du lézard – étape#95

Lez vert Arbaz mle 20200319 3

Un e-mail très sympathique de la part de La Salamandre m'est parvenu hier...

Confinement. Déplacements limités. Economie des ressources. Le lézard vert du jardin connaît tout ça. Ce midi, à l'abri de la bise, le sobre reptile s'expose à une source d'énergie gratuite.

Le voyage au jardin prend tout son sens en ce moment pour les plus chanceux d'entre nous. Certains vont et viennent encore pour maintenir la société debout, d'autres sont confinés dans un espace moins vert et plus restreint. Quelle période !

Dans la nature proche, rien ne change on dirait. Nos problèmes ne paraissent pas bouleverser le petit peuple de l'herbe et du sous-bois. En lisière abritée du vent, j'approche en quête du petit dragon local. Je connais la souche qu'il affectionne fidèlement. Le voilà ! Un mâle de lézard vert (ou "à deux raies" comme on dit aussi). Il mesure une vingtaine de centimètres. Sa peau reptilienne renvoie des couleurs éclatantes : bleu turquoise pâle à la gorge, vert vif sur le corps, reflet ocre dans le détail des écailles... Une merveille en plein soleil.

Dans son regard, je lis un message. Le message d'un animal habitué à vivre dans quelques mètres carrés, à se nourrir juste ce qu'il faut, à rester confiné des mois durant l'hiver enterré, à nouer peu de contacts sociaux et à économiser toute son énergie. Une énergie qu'il ne paie pourtant pas cher et qui lui vient en grande partie du ciel. L'animal solaire nous le dit : "Passez cette épreuve difficile pour votre espèce et réfléchissez ensuite, inspirez-vous de ma vie de reptile, je suis la sobriété incarnée".

Peut-être que l'œil du lézard ne me disait pas du tout cela. Peut-être n'avait-il rien à dire. Mais c'est ce que j'ai entendu. 

Le 24 mars 2020 - étape#95

Photo: PA Lauener