LE LOUP OU L’ARBRE QUI CACHE LA FORÊT

François Turrian résume ici la position de BirdLife Suisse sur l’actualité de la protection de la nature.

Depuis le rejet par le peuple suisse de la révision de la Loi sur la Chasse et la Protection des mammifères et oiseaux sauvages LChP, en novembre dernier, que s’est-il passé ?

D’abord, sous l’impulsion des associations de protection de la nature dont BirdLife Suisse, la Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie CEATE du Conseil national a travaillé à un nouveau projet de révision tenant compte de la volonté exprimée par une majorité du peuple de trouver une solution plus équilibrée tant pour régler les conflits entre les grands prédateurs et l’élevage que pour améliorer les conditions d’existence de nombreuses espèces d’animaux sauvages. L’initiative parlementaire déposée par une majorité de la CEATE-N demandait d’une part une régulation pragmatique des loups, parallèlement à un renforcement de la protection des troupeaux et à d’autres mesures visant à la cohabitation du loup et de l’homme. D’autre part, il s’agissait de renforcer la préservation de la biodiversité
à travers une conservation plus stricte des espèces menacées et des corridors faunistiques.

Lire la suite ici BirdLife ...