Résultats de l'action "Oiseaux de nos jardins"

Kohlmeise Michael Gerber oiseaux des jardins

7072 personnes et familles ont participé cette année à l’action « Oiseaux de nos jardins » du 6 au 10 mai – un record absolu. Au total, 220 733 oiseaux de 177 espèces ont été signalés à BirdLife Suisse.

Le but de cette action à portée nationale est d’une part d’en apprendre plus sur les oiseaux qui vivent dans les agglomérations. D’autre part, cela permet de sensibiliser la population à la diversité d’oiseaux qui vit dans leur environnement direct et aux moyens de les favoriser. A cet effet, BirdLife Suisse a édité une série de documents pour conseiller les personnes et les responsables communaux qui souhaitent faire de l’espace à la nature chez eux ou dans l’espace public. Photo de Michael Gerber

Cette année, deux espèces se partagent le haut du classement : le merle noir et le moineau domestique sont les oiseaux les plus fréquents dans nos jardins. Tous les deux ont été observés par 79% des participants – ceci malgré le fait que les merles ont été touché par une maladie virale qui a grandement accru leur taux de mortalité l’année passée. On note cependant une diminution du nombre moyen de merle par jardin : 2,2 merles par jardin en moyenne, contre 3,2 l'année dernière. Avec un total de 41 259 individus recensés durant l’action, le moineau domestique détient également la palme de l’espèce la plus abondante. Au troisième rang des espèces les plus courantes, on retrouve la mésange charbonnière (65%). D'autres oiseaux typiques des jardins sont beaucoup plus rares et se cantonnent aux jardins riches en structures naturels. Ainsi le chardonneret élégant n’est présent que dans 20 % des jardins, le verdier dans 19 % et le serin cini n’a été observé que par 7 % des participants.

Les données montrent également qu'il vaut la peine de laisser des coins de nature dans son jardin. Aux alentours des surfaces comportant plus de cinq éléments naturels différents, tels qu’une haie indigène ou un tas de branches, il y avait en moyenne 11,6 espèces à compter, alors que dans celles qui en comptaient moins de deux, il n'y en avait que 7,1.

Vous trouverez les statistiques complètes ci-dessous.