La Suisse, trop ordonnée pour la chevêche d’Athéna ?

Les frontières politiques peuvent avoir un impact considérable sur la qualité d’une région en tant qu’habitat. La chevêche d’Athéna en est un excellent exemple : elle colonise la Suisse plus lentement que le sud de l’Allemagne.

La chevêche d’Athéna colonise les zones rurales riches en structures et peu intensivement exploitées.

La chevêche d’Athéna colonise les zones rurales riches en structures et peu intensivement exploitées.
photo © Mathias Schäf

Un modèle de la qualité de l’habitat établi pour la Suisse et le Bade-Wurtemberg montre que de larges pans de la zone agricole dans les deux régions sont des habitats potentiels pour la chevêche d’Athéna. Pourtant, si les effectifs ont fortement augmenté ces dernières années dans le sud de l’Allemagne, ils progressent plus lentement en Suisse malgré des mesures de conservation. Une nouvelle étude de la Station ornithologique en explique les raisons.

Lire la suite... sur le site de la Station ornithologique suisse