LA PIE-GRIÈCHE ÉCORCHEUR

PGE resizedDès la mi-mai, ce magnifique oiseau masqué peut être admiré au bord de nos champs, perché au sommet d’un buisson, d’un piquet ou profitant d’une ligne électrique. Bien en évidence, le mâle scrute inlassablement son territoire en quête de proies : insectes, lézards et petits mammifères.  La femelle, plus discrète par ses couleurs et son comportement, passe souvent inaperçue.

Le nom barbare d’écorcheur vient d’un comportement particulier de ce passereau: Chassant des proies souvent trop grandes pour être consommées directement, il utilise des garde-manger nommés lardoires. Empalant sa nourriture sur de longues épines, il peut ainsi y découper régulièrement sa pitance.

Des buissons de pruneliers, d’aubépines et d’églantiers, entrecoupant régulièrement les champs, permettent à cet oiseau, légèrement plus petit qu’un merle, de s’y installer et de rendre un service important : manger les campagnols. Par ces bosquets, le paysage et la biodiversité en ressortent merveilleusement améliorés.

Après avoir élevé sa famille, il se retire début août dans son quartier d’hiver au sud de l’Afrique. Un voyage de 6’000 à 12’000 km !

Lire la suite